Fermer

Le principe AsGa à fibre optique et le capteur de température

Le principe de mesure repose sur l’absorption ou la transmission de la lumière blanche par les semi-conducteurs AsGa (arséniure de gallium). Les effets des variations de température sur ce type de semi-conducteur sont bien connus et prévisibles. Le changement du spectre de transmission (c’est-à-dire la quantité de lumière non absorbée) de ce semi-conducteur dépend de la température de ce dernier. À une température donnée, la transmission de lumière passe pratiquement de 0 % à 100 % à une longueur d’onde spécifique. Ce passage est nommé “variation d’absorption”, et la relation qui existe entre la longueur d’onde spécifique et la température où se produit cette variation est prévisible.

Le capteur comporte un minuscule cristal semi-conducteur AsGa fixé à l’extrémité d’une fibre optique bien polie.

La lumière blanche injectée par l’appareil de surveillance dans la fibre optique atteint le cristal AsGa, le traverse (tout en étant partiellement absorbée), puis est réfléchie vers l’appareil de surveillance à l’aide d’un miroir situé à l’extrémité du capteur. La lumière réfléchie vers l’appareil de surveillance est couplée dans un analyseur de spectre optique qui compare la transmission de puissance optique et la longueur d’onde. L’appareil de surveillance utilise un algorithme breveté d’analyse des signaux pour déterminer l’emplacement de cette variation d’absorption. Cet emplacement est ensuite mis en corrélation avec la température du cristal AsGa.

De plus, puisque le semi-conducteur ne changera pas au fil du temps, tous les capteurs sont interchangeables et ne nécessitent aucun étalonnage ni aucune entrée de facteurs de correction en cas de changement. Pour les mêmes raisons, les appareils de surveillance ne nécessitent aucun étalonnage après leur départ de l’usine , à conditio qu’ils soient utilisés normalement.